Eté 2011, juillet, les vacances ?

Non j’ai 50 ans, ou plutôt mes soeurs ont 50 ans. Moi je suis née en juin 1964, j’ai encore quelques mois à attendre mais le demi siècle je le vivrai.

Pour l’instant je dors dans un appartement de 270 m2, en compagnie d’une 11B, à ma gauche, d’une DS, en face de moi, d’une 5HP, à ma droite et quelques autres non Citroën, un peu plus loin sur la droite. Je suis à BLAGNAC dans la Haute Garonne.

Décembre 2010 c’est l’effervescence, j’entends parler d’un Tour de France. Mes chauffeurs (Elle et Lui dans la suite du texte si besoin) viennent me voir et me proposent ce Tour, par étapes, mais pas une course, non juste une balade. Il me faudra de l’huile propre et de bonne qualité, des bougies nettoyées (au minimum) et une batterie neuve car je tousse un peu depuis le début de l’automne : signé, je suis partante.

11 juillet 2011 : le plein est fait, demain à l’aube c’est le départ, les bagages occupent tout mon grand coffre il y avait longtemps que je n’avais pas vécu cela, merci à ceux qui ont pensé ce Tour, merci à ceux qui l’ont organisé et merci à l’AMI Club de France qui fête ses 20 ans un bien bel âge !. 

Je sais que je rejoindrai une caravane d’environ 40 véhicules et le départ était le 08 juillet de RENNES, l’usine où je suis née. 

Destination RODEZ dans l’Aveyron pour rejoindre l’équipée des AMI. Sur le parking de l’hôtel, des 6 et des 8, des berlines et des breaks. Je fais connaissance très rapidement car d’abord je me repose de mes 160 km avant de redémarrer destination ST ENIMIE pour le pique nique des chauffeurs, au bord du Tarn, les roues dans l’eau … non je m’égare, restons sur la terre ferme. Donc d’abord un arrêt sympathique dans le petit village de ST Laurent d’Olt puis à St Enimie tout le monde se gare tant bien que mal, les deux jaunes se mettent à coté et je repère une jumelle : AC 517. Il faudra que l’on cause.

Le soir c’est MENDE et après deux tours de ville, fichus sens uniques, je me gare puis enfin je gagne le parking de l’hôtel. La nuit je dors, quoique l’orage m’empêche de discuter avec mes voisines, il y a le C4 présidentiel et je plains mes soeurs du camping, pluie et vent je me barricade et verrouille mes portes.

Le matin on démarre, plusieurs groupes, toujours à cause du sens unique et aussi de l’orage mais après quelques kilomètres les routes sont sèches. A LA GARDE GUERIN (photo) tout le monde se retrouve et là je fais plus ample connaissance mais il me faudra quatre jours pour mettre chaque propriétaire au volant de son AMI.

ami1 (2)

Que du bon temps …. puis des routes très agréables, les belles départementales de France et nous arrivons sur une place de LES VANS. Le premier arrêt ravitaillement a eu lieu, pour moi, mais je ne suis pas gourmande. Par contre je vois passer beaucoup de victuailles, du pain, … et oui c’est pique nique tous les midis, une super idée c’est très convivial et puis je peux discuter avec des AMI différentes chaque jour. Il y a celles qui tractent une remorque, une caravane, les pauvres ! mais elles ont plus de « horse power » que moi. 

Arrêt l’après midi, parking en hauteur et très belle vue sur BALAZUC mais heureusement que je n’ai pas de radiateur sinon on pourrait réchauffer le café : il fait chaud et l’ombre est prise par ceux qui font la sieste. Le soir nous sommes à MONTELIMAR, un peu au delà en fait, donc pas de virée nocturne nous sommes derrière les grilles de l’hôtel et je suis à coté de l’AMI 6 transformée en cabriolet : elle a un tas d’aventures et d’anecdotes à raconter, la nuit passe vite.

Toujours un départ à 8h15, pas de grasse matinée et comme j’ai papoté toute la nuit, dur dur. Mais à CREST (photo) je suis dans les  premières au parking, je repère de l’ombre et là je finis ma nuit.

Photo_114_ARRIVEE_A_CREST

Quoique l’AMI 8 allemande (vous ai je dit nous sommes cosmopolites avec une Italienne, un break tchèque, trois hollandaises et trois allemandes) et bien son régulateur va mal et il faudra moult discussions des chauffeurs pour résoudre cet inconvénient.

Puis nous gagnons une prairie qui sent bon (menthe sauvage ?) « chez Michel » avec une belle table pour l’apéritif et nous sommes tous autour du champ pour surveiller les chauffeurs.

Pour le départ de chez cet adhérent producteur de fruits ce ne sera pas la ponctualité mais cahin-caha nous arrivons au château de Séptéme. Je suis au pied des remparts à coté d’une AMI 6 Lyonnaise : pratique car il paraît que rentrer dans LYON c’est pas commode, même si le vice président en AMI jaune, déclare « c’est tout droit ». Arrivée dans Lyon, repérage de l’hôtel on me fait faire  des kilomètres supplémentaires car erreur d’Etap Hôtel, je dois supporter la voix du bonhomme GPS, pas commode le gus.

Ce sera deux nuits à Lyon mais pas de crainte d’embouteillage car le vendredi est jour de RTT pour beaucoup, les appellations modernes …. Nous sommes parquées au 3e étage (photo) du bâtiment Citroên, quand je pense aux Rosalie, aux DS et autres AMI qui ont foulé ce sol, les rampes avec des chevrons au sol, … j’ai de la nostalgie.

Photo_139_PARKING_3E_ETAGE

Nos chauffeurs sont en visite guidée de ce lieu historique et à l’heure de l’apéro tout le monde revient et là il faut se désimbriquer sans s’accrocher. 

Nous longeons la Saône jusqu’à LA ROCHETAILLEE et son musée automobile et là nous sommes accueillies par ce snobinard de M35 et aussi des modestes 2CV, Acadiane et quelques DS.

Ce sera repos jusqu’à 17h, l’apéro offert pour les humains et pour nous des sympathiques paroles de tous. Mes chauffeurs sont déjà venus deux fois, en DS, mais vous comprenez que native de RENNES, émigrée encore bébé à EYSINES en Gironde et descendant à BLAGNAC en juin 2002 et bien là je découvre tout, mes optiques vont bien, pas de rouille et je suis bien chaussée c’est le principal.

Le lendemain je pars seulette jusqu’à TREVOUX où je repère les premières arrivées, mes soeurs du camping, et on échange nos points de vue sur cette ville de Lyon, trop polluée. Nous continuons notre route et à CUISERY c’est l’arrêt pique nique. Les chauffeurs font un tour de ville, à pied, des boutiques avec des livres, une petite ville bien tranquille. Puis destination LOUHANS on se case entre les modernes, pas le choix mais il y a de la place. Au programme visite d’un musée-atelier d’un journal et pour les AMI c’est la sieste. Ce soir nous serons à DOLE.

Quel jour sommes-nous ? difficile à dire, il faut compter, déjà 5 jours pour moi donc oui c’est dimanche car à CHAMPLITE sur la place de l’église réservée pour nous et le club local il y a baptême d’enfants 

Et aussi ma voisine, un peu plus tard (photo), à qui on resserre son carburateur, cela ne doit pas être agréable.

ami3 (2)

L’accueil à Champlite est très chaleureux : café et croissant, discours du maire qui remet la médaille de la ville au président du club puis dégustation du vin local.

Bon là mes chauffeurs font plutôt la grimace mais il faut goûter de tout !. 

Le club c’est de grands enfants et l’arrêt pique nique à JUSSEY le démontrera, même si je leur tourne le dos !. Il y a la balançoire et l’arbre à singes ? il faudra des gouttes de pluie pour faire partir tout le monde. 

Direction toujours l’Est et après un arrêt à MIRECOURT, mais trop de vent pour s’attarder plus que le temps d’un café au bistrot de l’angle enfin nous sommes à NANCY.

Un peu de jeu de piste dans la vielle ville, car il y a des sens uniques et il faut trouver la bonne place (photo). L’orage nous tombe dessus mais la majorité nous sommes garées, on repartira quand le soleil reviendra. Et on se retrouvera le lendemain pour de nouvelles aventures !

ami4 (2) 

Le départ de NANCY est assez rapide pour moi, seule, car mes chauffeurs ont pris un peu de retard. Je rejoins le groupe parti de l’hôtel à quelques kms, le long d’une avenue. Puis on continue vers ST MIHIEL et les chauffeurs vont visiter la bibliothèque des bénédictins aux 9 000 manuscrits. Je commence à avoir soif et l’arrivée à ST MENEHOULD est la bienvenue. Mes chauffeurs sont aussi contents car un adhérent dans le Champenois offre ce jour du champagne et ce sera du bon, bien frais. 

Du coup tout le monde se retrouve dans une salle de la mairie, avec une affiche « bienvenue Tour de France Ami 6 », pique nique sans craindre la pluie et dehors (photo) mes soeurs et moi sommes vraiment très admirées. Bien sur il y a ce couple qui se fait prendre en photo devant moi pour « avoir une photo kitch », cela me chagrine un peu.

ami5 (2)

Le départ est toujours rapide, les voitures tête de file démarrent, on part à gauche, ne pas se tromper, et direction REIMS sans autre arrêt. Les chauffeurs vont visiter le musée crée par Philippe Charbonneux et comme d’hab nous attendons dehors. Tout le monde est satisfait de cette balade parmi les ancêtres automobiles, les voitures des années 50, quelques engins du feu, deux beaux véhicules publicitaires et des deux roues populaires. Le soir c’est un peu la fiesta, je repars de l’hôtel et mène 4 voitures, grâce au loquace GPS, vers le lycée du Sacré coeur.

Un adhérent AMIcaliste à mis une salle à disposition et commandé un buffet. Puis le retour dans la nuit, on me parle d’une présentation des charcuteries en un gros papillon et bien sur du bon champagne frais offert par le Club..

Le matin nous sommes 6 (c’est mon chiffre préfère) et je mène le petit convoi mais pas facile le départ car il faut trouver de l’essence, où est le centre commercial qui devrait se voir de loin … bon un demi tour mais c’était pour chauffer les mécaniques me dit le chauffeur, gentil, de l’Acadiane. 

Destination VILLERS-COTERETS, la pluie nous accueille mais aussi l’association Gara’âge et ils sont charmants. En plus d’un pot à la mairie ils aideront le vice président a dépanner son AMI car une pièce prés de la boite de vitesses est cassée. Villers-Cotterets c’est la patrie de Alexandre Dumas et nous nous garons autour de la statue (photo).

ami6 (2)

Puis nous gagnons ARSY chez un adhérent où nous nous garons (photo) en face du garage aux milles merveilles. Là aussi un autre club de Citroën est présent et offre l’apéro à tous le groupe qui a dépassé les 50 % de son périple, en kilomètres. Plus tard j’entends aussi de l’accordéon mais c’est pour sonner le départ, nous serons à AMIENS ce soir

ami7 (2)

Un petit arrêt goûter chez un adhérent à DAVENESCOURT, je me gare en bordure d'un lac privé, pas loin de centaines de nénuphars. Je manque de m'enrhumer car je suis dans l'herbe et le départ ne tarde pas. Je découvre une AMI qui est ma triplée, elle est d'avril mais toujours AC 517, restaurée par le petit fils du premier acheteur.

A AMIENS je traverse la ville, quasi toute seule car au fil des kms certains n'ont pas suivi le road book il est vrai que nous sommes en retard, attendus par la concession Citroën pour quelques photos. 

Je commence à avoir les jantes bien sales, mais comment le dire ?

Repos bien mérité, oui !, le soleil revient mais il est encore trop timide. Je suis devant la porte de mes chauffeurs, je monte la garde et si besoin je les réveillerai car je tiens à rejoindre toutes mes soeurs à l'autre hôtel pour un départ groupé. Il y aura aussi les campeurs car ils s'offrent une nuit au sec, mais pas au pain sec. 

Destination DIEPPE toujours par de petites routes (photo) et l'AMI à conduite à droite fait un essai de projection de l'autre coté du channel.

ami8 (2)

Pas d'arrêt à mi temps de midi, en fait le bled prévu il n'y a rien à voir, rien de mécaniquement intéressant donc on continue vers DIEPPE. Un grand parking après le port, une esplanade bien ventée mais il y a la mer et c'est beau. Je reste sur le parking pendant que les chauffeurs vont visiter un musée de la mer très pédagogique. Il y a aussi des aquariums, une « maison de la pollution » et la présentation de produits locaux : la sardine sous toutes ses formes. Le pique nique ? Ce sera dans la voiture, taboulet et rôti de porc que je peux sentir.

Le départ pour l'étape du soir se fait à 14heures comme quasi tous les jours. On longe le côte et malgré le temps gris (avec quelques orages !) c'est beau. A St VALERY en CAUX je suis la première, j'ai dû zapper une route et je me gare en face d'une rieuse (photo) mais comme on dit « il vaut mieux la voir en peinture qu'en vrai », quel boucan ! En plus qu'elle ne s'approche pas de ma carrosserie où je la mords. Puis c'est la fin de la journée, on atteint FECAMP, on se garde prés d'autres Citroën, merci les copains d'être nombreux pour nous accueillir, j'ai des kilomètres dans mes pneus et cela fait chaud aux pistons de vous voir.

ami9 (2) 

La nuit sera tranquille, après une petite balade pour trouver un restaurant c'est finalement devant un routier que je me garde à deux roues de l'hôtel. 

Le lendemain, quel jour ? jeudi c'est l'étape FF, soit Fécamp-Falaise. Mais bien sur nous faisons un arrêt à ETRETAT et on se garde en vue de l'aiguille (photo), celle qui est décrite dans un livre avec Arsène Lupin.

ami11 (2)

A l'opposé il y a une église en haut de la falaise et nous verrons beaucoup d'églises sur notre périple, normal en traversant de petites bourgades on a aussi le temps de comparer les architectures. 

Le temps aussi d'admirer de belles demeures, de voir les magnifiques hortensias tous plus rouges les uns que les autres.

On redémarre mais pas simple de sortir de cette ville, ça grimpe et devant moi l'AMI Lyonnaise a mis son loquace GPS, pas un marrant, et on grimpe et j'ai du mal à garder la deuxième vitesse. On longe toujours la côte puis on s'en éloigne un peu pour utiliser le superbe ouvrage d'art qu'est le pont de Normandie. Après le péage on re grimpe et dur dur mes 24 cheveux réels sont tous sollicités.

A HONFLEUR je galère encore pour trouver la place, cela permet aux badauds de m'admirer mais où suis-je ?, et puis au détour d'une rue, en revenant vers le centre je les vois et le m'insère avec les AMI pour 2 heures de plaisir (photo). Bien sur mon chauffeur ne résiste pas à ouvrir mon capot mais je vais gagner qu'un débrouillard réglera la garde à l'embrayage qui me faisait souffrir depuis le début du périple

Après le déjeuner, oui pas de pique nique ce jour pour mes chauffeurs qui vont déguster des moulesfrites, on reprend en direction de ST PIERRE SUR DIVES. Mes chauffeurs sont contents car une Nationale en DS les avait déjà conduit à cette ville pour un dîner de gala sous les halles. Ainsi le temps ne s'écoule pas et je suis en phase car je ne sens pas mes 47 printemps.

ami12 (2) 

Le soir tout le monde est à FALAISE et là je suis dans la rue ! Mais pas loin du château de Guillaume le conquérant, quelle gloire !. Le matin il y a photo de groupe, quoique les deux AMI derrière les 31 équipages qui ont accompli les 14 étapes de ce Tour et bien les AMI on ne les voit plus !.

On part vers notre destination finale avec un arrêt à GACE où je repère dans une vitrine de boulangerie les voitures de ma jeunesse (photo).ami13 (2)

Nous sommes accueillis par des Tractions, un break ID, une 4CV, et le parking devant le superbe château (photo) est « que pour nous ».

ami14 (2) 

Les Tractions nous précédent ensuite jusqu'à la ville de AIGLE où le club local, et l'adjoint au maire, nous reçoivent fort bien : le parking est grand et la salle des fête semble très appréciée pour le repas tiré du sac. 

L'après midi nous descendons toujours vers LE MANS, avec un petit arrêt au château de SERIGNY, le temps d'admirer les jardins, enfin moi je ne vois que la façade mais cela semble confortable (photo).

ami15 (2)

Puis c'est l'arrivée au MANS, avec un beau soleil, le revoilà !; On se gare sous les remparts, certains disent au revoir en fait il y a déjà eu des adieux car tout au long des 2900 km et bien les équipages se sont succédés : 96 au total, un beau succès que ce juillet 2011.

Je vais en reconnaissance jusqu'à l'hôtel mais ce soir ce sera nocturne et devant la cathédrale où je reviens me garer je verrai les projections sur les murs : ici cela se nomme la « nuit des chimères ». 

Cette belle aventure est achevée, le samedi sera consacré à l'assemblée générale du club à BAZOUGES (photos). On sera nombreuses, les 6 d'un coté, les 8 en face. Pensons une dernière fois que l'on a fêté nos 50 Ans et dans 9 ans ce sera les 50 ANS de l'AMI 8 donc on se reverra, sans aucune rides car le temps ne nous atteint pas, nous sommes indestructibles !

 ami16 (2)

ami17 (2)

ami18 (2)